Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Passe Vaccinal : pour moi ce sera un NON, il est grand temps de changer de (...)

Passe Vaccinal : pour moi ce sera un NON, il est grand temps de changer de voie !

(Article mis à jour le 6 janvier)

31 décembre - Le projet de loi visant à instaurer un passe vaccinal débute à l’Assemblée Nationale pour une entrée en application le 15 janvier.

Comme je le fais depuis le début, que ce soit lors des votes sur l’état d’urgence, l’obligation vaccinale pour une partie des agents publics, ou sur l’instauration du passe sanitaire, je continuerai à m’opposer, lors de l’examen du passe vaccinale, à la mauvaise stratégie adoptée par le gouvernement, tout en appelant à recourir à d’autres voies, à d’autres choix :

La distribution gratuite à toute la population des masques, y compris FFP2, par exemple ; le rétablissement de la prise en charge des tests, mais aussi le réarmement de nos hôpitaux, l’organisation de campagnes de recrutement et de formation intensive de personnels soignants dotés d’un statut revalorisé, l’annulation du forfait monétaire désormais demandé pour accéder aux urgences, l’obligation d’installation des médecins sur les territoires en pénurie etc...

Sans oublier le retour aux sources de la Sécurité Sociale, en la dotant des moyens adaptés pour aller expliquer, convaincre, répondre aux questions et aux doutes qui se posent concernant la vaccination.

Je conteste les orientations autoritaires qui déterminent les décisions présidentielles et gouvernementales dans la gestion de cette crise sanitaire. Le choix délibéré de diviser les Français, en faisant reposer sur une partie de la population la responsabilité de la poursuite des contaminations, constitue une impasse dans laquelle ils s’enfoncent, ajoutant à chaque étape un peu plus d’atteintes aux libertés et à la citoyenneté.

Une gestion de crise efficace doit au contraire reposer sur l’adhésion et la mobilisation unanime de la population, comme elle passe à l’échelle mondiale par une vaccination libérée des brevets et donc enfin ouverte à tous. A défaut de quoi, nous n’avons pas fini de subir des variants X, Y ou Z ! Et de multiplier les doses de rappel...

Force est de constater que depuis le 23 mars 2020, à chaque nouveau texte d’inspiration présidentielle et gouvernementale, les obligations, sanctions, restrictions sont de plus en plus contraignantes, sans que cela ne semble produire les effets escomptés.

Le gouvernement impose, de fait et désormais, une vaccination obligatoire sans l’assumer. Il fait peser l’obligation vaccinale sur les citoyens s’ils veulent accéder à une vie sociale et non sur le gouvernement. Les prémisses étaient déjà posées avec la fin du remboursement des tests (15 octobre 2021) et la réduction de la validité des tests de dépistage de 72 heures à 24 heures (25 novembre 2021).

Depuis le 23 mars 2020 et l’instauration, pour la première fois, de l’état d’urgence sanitaire, un amoncellement de projets de lois, ordonnances, décrets, circulaires destinés à gérer l’épidémie, en urgence, de manière verticale et souvent confuse a engendré des atteintes graves aux libertés et droits fondamentaux marquant un net recul de l’État de droit de l’avis de nombreux observateurs et défenseurs des droits.

Car il convient d’alerter sur la dangerosité pour notre démocratie de la banalisation d’un régime d’exception, dérogatoire du droit commun. Le risque est l’accoutumance à un régime dérogatoire qui maintient l’exécutif dans un rôle abusif du point de vue du droit, de la démocratie et de la République, et qui infantilise les citoyens tout en les opposant les uns aux autres.

Nous devons en particulier veiller à ce que le régime d’exception que constitue l’état d’urgence sanitaire ne soit pas pour le gouvernement le moyen de gérer la pénurie dans les hôpitaux (manque de lits et de personnels soignants), de masquer les dysfonctionnements et le désengagement de l’Etat dans l’hôpital public.

Rappelons à cet égard que le Covid-19 n’a pas interrompu la réduction des capacités hospitalières. Au contraire, la crise sanitaire a en partie amplifié les fermetures de lits. En 2020, plus de 5.700 lits d’hospitalisation complète ont été fermés, selon une étude du ministère de la Santé publiée en septembre 2021.

Détail des amendements déposés par mon groupe parlementaire (PDF - 54.6 ko)
Détail des amendements déposés par mon groupe parlementaire

Les alertes du Défenseur des Droits :

https://www.defenseurdesdroits.fr/fr/communique-de-presse/2022/01/passe-vaccinal-les-5-points-dalerte-de-la-defenseure-des-droits
Pour télécharger l'avis du Défenseur des Droits (PDF - 2.3 Mo)
Pour télécharger l’avis du Défenseur des Droits

En direct sur France Bleu Normandie le 4 janvier :

https://www.francebleu.fr/infos/politique/jean-paul-lecoq-1641272698

Revue de presse des débats :

Passe vaccinal : coup de théâtre à l'Assemblée où l'examen du texte est suspendu • FRANCE 24 - YouTube {HTML}
Suspension du vote sur le pass vaccinal à l'assemblée : découvrez les votes et réactions des députés normands {HTML}
https://www.lemonde.fr/politique/live/2022/01/04/passe-vaccinal-les-debats-ont-repris-a-l-assemblee-nationale_6108116_823448.html
https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/01/05/apres-les-propos-d-emmanuel-macron-sur-les-non-vaccines-les-debats-sur-le-passe-vaccinal-de-nouveau-suspendus-a-l-assemblee_6108218_823448.html
https://www.france24.com/fr/france/20220104-emmanuel-macron-se-dit-déterminé-à-emmerder-les-non-vaccinés-jusqu-au-bout
https://www.lci.fr/societe/emmerder-les-non-vaccines-isoles-precaires-antivax-qui-sont-les-5-3-millions-de-francais-vises-par-emmanuel-macron-2206348.html

6 janvier - Malgré le bon sens, malgré les arguments (très nombreux) développés, le passe vaccinal a été adopté par l’Assemblée Nationale. Plus que jamais ce Président et ses gouvernements renvoient leurs propres turpitudes sur le dos d’une partie des Français. Ajoutant à la confusion, à la désorganisation, aux mauvais choix et à la division de la Nation.

5,3 Millions de Français que le Président s’est dit résolu à "emmerder" ne sont pas vaccinés et pourtant une grande partie ne le sont pas en raison de l’absence d’action des gouvernements ! Ainsi 6 Millions de Français vivent dans des déserts médicaux, des millions notamment des personnes âgées sont totalement isolés.

Quand à ceux qui le sont, ils subissent toujours l’impréparation gouvernementale en tentant de s’y retrouver parmi les consignes et contre-consignes. Finançant leurs masques malgré un pouvoir d’achat qui recule. Aux prises avec des heures de files d’attente pour accéder aux tests ou à des hôpitaux que l’Etat n’a pas réarmé.

Le passe vaccinal n’est qu’une diversion.

Pour retrouver les précédents articles sur ce sujet :

Prolongation du pass sanitaire jusqu’à l’été ? Et pourquoi pas à perpétuité ! Pour moi c’est NON :
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article1172
La loi sur le pass’sanitaire a été adoptée hier soir, tard dans la soirée :
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article1132
Projet de loi généralisant le pass’sanitaire : pas si simple que le croyait le Gouvernement !
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article1129
Examen du projet de loi relatif à l’adaptation de nos outils de gestion de la crise sanitaire : pour moi c’est non au pass’sanitaire !
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article1128
Allocution Présidentielle : le fait du Prince ! Ma réaction
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article1125
Gestion de crise : les mesures d’urgence réclamées par les Députés communistes
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article852