Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Plan de relance ? Les propositions des parlementaires communistes

Plan de relance ? Les propositions des parlementaires communistes

23 septembre - Avec mes camarades parlementaires communistes à l’Assemblée et au Sénat, nous proposons notre version du plan de relance, d’un montant de 252 milliards d’euros, destinés à sortir l’économie de la crise du Covid-19, en prenant le contrepied du projet gouvernemental.

Nous déclinons 117 propositions qui se divisent en trois grandes masses budgétaires : 150 milliards d’euros d’investissements sur trois ans, 85 milliards d’euros de dépenses courantes et 17 milliards d’aides temporaires.

Ces 250 milliards d’euros représentent 10% du PIB du pays, pour un plan qui se veut le contrepoint du projet du Premier ministre Jean Castex, jugé par nos groupes parlementaires inefficace économiquement, injuste socialement et inopérant environnementalement.

Outre la revalorisation des minimas sociaux, des bourses, des créations d’emplois publics et aidés, un fonds d’intervention industriel, nous proposons aussi 27 milliards d’euros d’investissements sur trois ans au bénéfice des transports ou la mise en œuvre d’un vaste plan de rénovation énergétique de 700.000 logements par an jusqu’en 2040 et de bâtiments publics, à hauteur de 30 milliards d’euros.

Dans les secteurs les plus touchés par la crise du Covid, comme l’hôtellerie-restauration, l’événementiel, la culture ou le sport, nous suggérons un coup de rabot sur la TVA pour un semestre, mais aussi la mise en place d’un dispositif d’activité partielle longue durée et des indemnités temporaires subordonnées au maintien de l’activité.

Nous entendons également être aux côtés des collectivités territoriales dont chacun loue le rôle pendant la crise mais qui, à l’arrivée, seront lésées par le plan de relance gouvernemental.

Nos propositions pour la relance (PDF - 1 Mo)
Nos propositions pour la relance