Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » "Réforme" du service des phares et balises : attention le libéralisme nuit (...)

"Réforme" du service des phares et balises : attention le libéralisme nuit aussi à la sécurité maritime !

31 octobre - La signalisation maritime constitue un élément majeur permettant de concourir à la sécurité maritime. Ce service offre aux navigateurs, la possibilité de se positionner en évitant les dangers grâce à un dispositif d’assistance à la navigation qui va des bouées aux phares.

Cet élément indissociable à la sécurité maritime est en charge de l’Etat via ses services des Phares et Balises qui assurent la mise en place, l’entretien et le bon fonctionnement de cette signalisation adaptée.

Sauf qu’un rapport commandé par le ministère de la transition écologique et solidaire vient proposer de "réformer" ce service national...

Rédigé à charge, il ne vient pas démontrer que ce service a failli à ses missions, en revanche il propose toute une série de mesures visant à en diminuer plus encore ses compétences et ses moyens :

* Réduction des centres opérationnels dit secondaires au profit d’un regroupement au sein d’un seul établissement par façade maritime ;
* Suppression des phares de longues portées ;
* Réduction progressive des établissements de signalisation maritime (ESM) qui relèvent de l’Etat au profit du balisage virtuel et de la E-Navigation ;
* Financement partiel de la signalisation maritime par les navires de commerce à destination des ports Français ou en transit dans la Manche etc…

J’apprends par ailleurs que la Direction des Affaires maritimes envisage la suppression de 8 navires en charge du balisage sur l’ensemble du littoral !

Au lieu de préconiser, à juste titre, un renforcement des moyens financiers, matériels et législatifs pour soutenir cette mission régalienne de l’Etat, ce rapport tend à exclure du champ d’action des Phares et Balises, le balisage dixit « de confort », faisant ainsi peser un risque sur la sécurité de la navigation côtière notamment pour la plaisance, les pêcheurs plaisanciers, la pêche côtière, la SNSM… Car le balisage n’existe pas pour le « confort » des usagers de la mer mais bien pour leur sécurité.

Quant aux nouvelles technologies, elles constituent évidemment des aides à la navigation, mais aucun marin ne saurait se contenter des outils numériques pour se repérer en mer, bien au contraire. L’observation de l’environnement reste une garantie pour connaître sa position en mer et assurer sa sécurité. C’est ce que l’on enseigne dans les écoles de navigation...

Incrédule quant au contenu de ce rapport et inquiet quant à ses conséquences, je souhaite par conséquent connaître la position du gouvernement sur ce rapport, ses projets concernant l’avenir et les compétences du service des Phares et Balises.

Je souhaite également m’assurer que les marins et officiers du balisage ont bien été associés à ce rapport.

C’est le sens du courrier que j’adresse au 1er Ministre avant d’engager toute une série de démarches.

Car j’estime pour ma part que l’intégralité du balisage maritime et côtier doit demeurer sous la responsabilité de l’Etat et de ses services des Phares et Balises. Services qui doivent disposer des moyens, et j’ajouterai de la considération, nécessaire pour conduire leur mission de service public au bénéfice de l’ensemble des usagers de la mer.

Mon courrier au 1er Ministre (PDF - 675 ko)
Mon courrier au 1er Ministre
Paris-Normandie, 6 novembre 2019 (HTML - 180.5 ko)
Paris-Normandie, 6 novembre 2019
Alerte de la Cfdt sur cette "réforme" (PDF - 51.9 ko)
Alerte de la Cfdt sur cette "réforme"
Courrier de la Cfdt à la ministre (PDF - 849.5 ko)
Courrier de la Cfdt à la ministre
Courrier d'alerte de la Cfdt aux élus des communes littoral (PDF - 75.8 ko)
Courrier d’alerte de la Cfdt aux élus des communes littoral
Le "fumeux" rapport commandé par le Ministère (PDF - 599.4 ko)
Le "fumeux" rapport commandé par le Ministère

(Vignette d’illustration : "Ouest France - Le Marin")