Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Pour que la Fonction Publique reste publique, ses seuls "actionnaires" sont (...)

Pour que la Fonction Publique reste publique, ses seuls "actionnaires" sont et doivent rester les citoyens

(Article mis à jour le 22 mai)

22 mai - Vent debout et voix haute pour défendre la Fonction publique et s’opposer à une précarité généralisée.


LCP Assemblée nationale, 22 mai 2019 (HTML - 72.1 ko)
LCP Assemblée nationale, 22 mai 2019

16 mai - L’examen du projet de loi relatif à la Fonction publique a commencé à l’Assemblée, avec dans le viseur gouvernemental les agents publics et par conséquent nos services publics.

Sous couvert de « rationaliser » les activités relevant de la fonction publique, une vieille ficelle utilisée depuis que les politiques libérales sévissent, il encourage la privatisation et l’importation dans les administrations et collectivités des méthodes de management en vigueur fréquemment dans le secteur privé pour accroitre les marges. Les postiers, les agents EDF et GDF, ceux de France Telecom ont déjà fait les frais de ces méthodes avec les dégâts que l’on connaît, mais également avec une envolé des tarifs pour les usagers devenus clients.

Comme l’a dénoncé Anicet Le Pors, l’un des pères fondateurs du statut général de la Fonction Publique et ancien ministre communiste :

« Selon les dogmes libéraux, en cassant des services publics par ces réformes successives, les gouvernements « libèrent » ainsi des activités économiques entières qui échappaient aux lois du marché : énergie, autoroutes, aéroports, santé, enseignement (notamment supérieur)… ce sont ainsi des milliards d’euros qui se retrouvent à disposition de firmes privées qui pourront réaliser des bénéfices dessus.

En appliquant des règles dignes des entreprises privées. Davantage de recours aux contractuels (qui sont déjà de 20 %), détachement d’office vers des entreprises privées gérant des missions de service public, instauration de la rupture conventionnelle… ».

Dans ses objectifs annoncés le gouvernement ne s’en cache d’ailleurs pas puisqu’il affirme vouloir « faire converger le secteur public et le secteur privé autour de mêmes droits ».

Depuis près de 20 ans, les agents publics et les services publics payent un lourd tribu aux politiques d’austérité avec un gel de leur point d’indice, donc une diminution de leur pouvoir d’achat, des recrutements qui ne suivent pas les besoins à couvrir, la baisse des dotations et la remise en cause de leur statut. Au point que dans de nombreux secteurs publics la situation devient critique comme dans nos hôpitaux par exemple.

Avec mes collègues du groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine, nous bataillerons ferme contre ce projet de loi en nous appuyant notamment sur la volonté très largement majoritaire exprimée par les Français.

Ils attendent en effet plus de services publics et surement des prestations bradées au privé et facturées par la suite au delà de leur coût réel pour satisfaire au passage les bénéfices à partager entre actionnaires.

Les seuls actionnaires de la Fonction Publique sont et doivent rester les citoyens !

Les Commissions administratives paritaires protègent des jugements à la tête du client. En supprimant certaines de ses prérogatives, le gouvernement va aggraver les injustices.

Vidéo de mon intervention :

HTML

Pour retrouver mes précédentes interventions en faveur de la Fonction Publique :

Les Conseillers Techniques Sportifs doivent rester des agents publics !
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article635
Journée de mobilisation pour soutenir la Fonction publique, les fonctions publiques, nous sommes tous concernés !
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article629
En Marche vers la fin du statut de la fonction publique ?
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article380
La fonction publique, donc les services publics dans le viseur du gouvernement !
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article250