Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Mon soutien au mouvement des "gilets jaunes" parce que l’on ne gouverne pas (...)

Mon soutien au mouvement des "gilets jaunes" parce que l’on ne gouverne pas un pays contre son peuple

(Article mis à jour le 12 décembre)

12 décembre - Face à son incapacité à apporter les réponses adaptées au mouvement des Gilets jaunes, notre motion de censure pour faire tomber le gouvernement est déposée

Texte de la motion de censure (PDF - 91.9 ko)
Texte de la motion de censure
Communiqué de presse (PDF - 69.3 ko)
Communiqué de presse

10 décembre - Changement de ton ce soir du Président, mais qu’est ce que ça change si rien ne change ?

Le Président de la République qui ne peut plus ignorer et mépriser le mouvement des gilets jaunes a changé de ton. Mais qu’est ce que ça change ? Lui et son gouvernement au service des plus riches ne parle ni de redistribution des richesses accumulées, ni de justice sociale et fiscale, ni de changement démocratique. L’urgence écologique est en panne. Quant au pouvoir d’achat, il fait payer une augmentation du SMIC et une possible prime de fin d’année dans les entreprises par le budget de la Nation. Il libéralise les heures supplémentaires qui ne résoudront en rien le grave problème du chômage.

Il garde ainsi le cap avec et pour ses amis de la finance et du Médef. Seule l’annulation, pour un an, de la hausse de la CSG pour les retraites en dessous de 2.000 € est à saluer.

Mais ce que je retiens surtout c’est que la mobilisation citoyenne ébranle la macronie et ses certitudes.

Plus que jamais, exigeons une autre société où l’humain sera la priorité et, dans l’immédiat :

- Le rétablissement de l’ISF
- Le prélèvement à la source de l’impôt sur les bénéfices des multinationales
- L’indexation des retraites sur le coût de la vie
- L’ouverture de négociations salariales dans le public et le privé.

Pour rencontrer régulièrement les gilets jaunes mobilisés en région havraise sur les barrages filtrants, je sais que la question du pouvoir d’achat est au coeur de leur action. Ce soir le compte n’y est pas, loin de là, mais l’utilité de la mobilisation est de nouveau démontrée.

8 décembre - Du stade Océane, de Franklin, de la plage... jusqu’à l’Hôtel de Ville : Le Havre marche et avance, sans dépit et avec beaucoup de bon sens !

En jaune, en rouge, en vert... pour le climat, pour la justice fiscale et sociale, pour le pouvoir d’achat, les pensions et les salaires, pour les droits des citoyens, ceux des salariés, pour la redistribution des richesses... Et pour être respectés et entendus par un Président et son gouvernement déconnectés des réalités !

MPEG4 Video
MPEG4

6 décembre - De retour de l’Assemblée et après l’intervention du 1er Ministre devant les députés, je suis allé échanger avec les Gilets jaunes sur les lieux de rassemblement de l’agglomération havraise. La mobilisation est intacte, la détermination aussi

5 décembre - La représentation nationale ne doit pas trahir les attentes populaires

Notre réaction à l’intervention d’Edouard Philippe devant l’Assemblée Nationale.

Communiqué du groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine (PDF - 98.2 ko)
Communiqué du groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine

5 décembre - La tribune collective des parlementaires communistes de Seine-Maritime publiée ce matin dans les colonnes de "Paris Normandie" :

Paris Normandie du 5 décembre : Tribune des parlementaires PCF (...) (HTML - 155 ko)
Paris Normandie du 5 décembre : Tribune des parlementaires PCF 76
Paris Normandie, 5 décembre 2018 (Version journal) (PDF - 1.2 Mo)
Paris Normandie, 5 décembre 2018 (Version journal)

3 décembre - Rencontre avec le Premier ministre ce jour à Matignon : avec les autres députés communistes, nous demandons de déclarer l’état d’urgence sociale !

La paix civile et sociale de notre pays est aujourd’hui en jeu. Face à la politique d’injustice sociale et fiscale menée depuis un an et demi, nous avons demandé au Gouvernement de déclarer l’état d’urgence sociale.

L’urgence sociale impose de prendre en compte immédiatement les revendications portées par les « gilets jaunes », que nous avons relayées.

Nous avons ainsi demandé la suspension de l’augmentation des taxes sur l’essence et le diesel, l’augmentation du SMIC, des salaires et des pensions, la restauration des services publics notamment en matière de santé et le rétablissement de l’ISF.

Dès cet après-midi à l’Assemblée Nationale nous nous ferons l’écho de ces demandes légitimes et demanderons la suspension de la discussion budgétaire.

Par ailleurs, nous avons rappelé les propositions que nous portons depuis le début du quinquennat.

Propositions fiscales :
-  Non cumul en 2019 du CICE et de l’exonération de cotisations sociales patronales (plus de 40 milliards cumulés – Cela permettrait de dégager 20 milliards d’euros de marges de manœuvre).

Propositions sociales :
-  Revalorisation des prestations sociales (APL, allocations familiales) indexées sur l’inflation.
-  Annulation de la hausse de CSG, qui doit aller avec le rétablissement des cotisations sociales « assurance chômage » et « maladie ».

Propositions écologiques :
-  Fléchage intégral des taxes sur le carburant vers la transition écologique.
-  Elargissement du chèque énergie à 8 millions de personnes et revalorisation du montant du chèque énergie (de 200 euros actuellement à 600 euros) pour les plus modestes (forte hausse prévue des prix de l’électricité et du gaz en 2019).

Propositions institutionnelles :
-  Retrait du projet de loi constitutionnelle et organisation d’un référendum sur nos institutions

Si le Gouvernement ne décide pas de prendre immédiatement ces mesures, il ne sera pas en mesure de mettre fin à cette révolte pour la dignité.

Malheureusement, nous n’avons pas le sentiment que le Gouvernement prend la mesure de cette urgence sociale et nous n’avons que peu d’espoir d’avoir été entendu sur les mesures que nous lui avons proposées.

Notre motion de censure reste donc d’actualité, dans l’attente des mesures qui seront annoncées mercredi.

Communiqué du groupe (PDF - 49.5 ko)
Communiqué du groupe

France 3 Baie de Seine, 3 décembre 2018 :

France 3 Baie de Seine, édition du 3 décembre 2018 {MPEG4}

3 décembre - Les gilets jaunes et les gilets rouges s’invitent au séminaire des maires de la future Communauté urbaine du Havre

1er décembre - J’ai répondu à l’invitation des citoyens en gilets jaunes rassemblés au rond-point d’Octeville pour venir discuter et les soutenir.

Au Havre, rassemblement des Gilets jaunes devant l’Hôtel de Ville.

30 novembre - A la demande de plusieurs délégations de gilets jaunes mobilisés, je suis venu recueillir ce soir à Gonfreville l’Orcher la pétition signée par 14.338 citoyens, et renouveler mon soutien au mouvement.

J’irai la porter à Paris dès lundi.

30 novembre - Avec les autres députés communistes, nous engageons les démarches en vue de déposer une motion de censure pour obtenir la démission du gouvernement.

Ce gouvernement a en effet démontré son incapacité à entendre ce qu’expriment très largement les Français concernant le pouvoir d’achat et la fin des injustices sociales et fiscales favorisées par les politiques qu’il met en oeuvre depuis son installation. Il doit donc tomber.

Communiqué des députés communistes (PDF - 100.1 ko)
Communiqué des députés communistes

Une motion de censure est un outil dont dispose l’Assemblée Nationale pour montrer sa désapprobation envers la politique du gouvernement et le forcer à démissionner.

Pour la déposer, il faut 58 députés
Pour qu’elle soit votée, il faut 289 députés sur 577.

Repères - vie-publique.fr, qu'est ce qu'une motion de censure ? (HTML - 44.8 ko)
Repères - vie-publique.fr, qu’est ce qu’une motion de censure ?

Pour soutenir la motion de censure, une pétition est en ligne à partir du lien ci-dessous sur Change.org :

https://www.change.org/p/soutien-à-la-motion-de-censure-pour-renverser-le-gouvernement?fbclid=IwAR3NnN7P27fSRXywtQ2GIkiEBaQFpqhXUadf4ZdOEyDLfweBpQhDwK_Dvas

Concernant la question du referendum qui m’est souvent posée, en France, il faut l’initiative d’un cinquième des parlementaires (185 députés et/ou sénateurs) et le soutien d’un dixième du corps électoral (4,55 millions électeurs) pour qu’il puisse être organisé.

29 novembre - J’ai reçu parmi de nombreuses contributions individuelles de citoyens gilets jaunes, une directive rédigée collectivement qui est actuellement diffusée nationalement à tous les députés et aux médias. Je souhaite la relayer avec mon message de réponse.

Directives - Les gilets jaunes (PDF - 45.3 ko)
Directives - Les gilets jaunes

28 novembre - Petite précision utile concernant un message qui circule actuellement sur les réseaux...

Si je serai bien présent vendredi soir à 16h45 devant la piscine Gd’O de Gonfreville l’Orcher, c’est en réponse à une invitation de citoyens en gilet jaune qui souhaitent me remettre des pétitions que je m’engage à relayer à Paris. Mais je ne sollicite pas personnellement de signature ou de démarche particulière, étant respectueux de l’indépendance du mouvement, même si je soutiens ses revendications depuis l’origine.

27 novembre - Le Président de la République s’est exprimé ce matin, décidément il a bien du mal à revenir sur terre.

Ce que veulent les Français dans la rue depuis 11 jours et ceux qui les soutiennent, c’est une augmentation de leur pouvoir d’achat tout de suite et maintenant, pas dans 10 ans. Ce qu’ils attendent c’est la fin des cadeaux aux plus riches et le recul des inégalités sociales et fiscales.

Que des concertations aient lieu localement pour mettre en oeuvre la transition écologique c’est bien, c’est même le béaba dans toute démocratie, mais il doit entendre ce que le peuple exprime sans chercher à faire diversion, ni à gagner du temps. Les gens souffrent, l’économie aussi, il doit cesser de jouer avec le feu.

Quant à notre centrale thermique, elle ne doit pas fermer mais être reconvertie à partir d’un process vert, la transition écologique passe aussi par cette nécessité. On ne peut pas vouloir se passer d’une source d’approvisionnement sans avoir mis en oeuvre une source de substitution, à défaut de quoi une partie de notre électricité viendra demain d’autres pays à partir notamment de leurs centrales... à charbon, quelle hypocrisie.

16 novembre - Parce que l’on ne gouverne pas un pays contre son peuple,

Parce que le pouvoir d’achat affecté par la hausse des taxes et des prix, de la CSG, du quasi gel des salaires et des pensions, du gel des traitements dans la fonction publique, est au coeur des préoccupations de nos concitoyens,

Parce que ce gouvernement est sourd à la colère qui monte depuis son installation,

Parce qu’il fait le choix de l’écologie punitive au lieu de chercher à rassembler autour de la nécessaire transition écologique,

Parce qu’il se sert de la transition écologique pour justifier une augmentation des taxes sur le carburant alors que 81 % de la recette nouvelle attendue n’ira pas à l’écologie,

Parce que ce président contourne et méprise les corps intermédiaires porteurs des aspirations de la Nation,

Parce que depuis bientôt deux ans l’essentiel des politiques nationales sont orientées en faveur de la petite minorité aisée avec en particulier la suppression de l’Impôt sur la fortune, et financées par tous les autres,

Parce que la mobilisation des citoyens est indispensable pour peser sur les décisions qui les concernent,

Je soutiens les appels à manifester qui couvrent tous les territoires de notre pays samedi prochain.

Ce mouvement spontané venant à la suite de dizaines de mouvements sociaux dans la quasi totalité des secteurs du pays vient signifier au pouvoir en place qu’il doit changer de cap avant que la colère qu’il a progressivement fait naitre ne vienne porter gravement atteinte à l’indispensable cohésion nationale.

Le titre prémonitoire de l’Huma 10 jours avant le mouvement...

Autres articles de ce site sur ce thème et mes prises de position antérieures :

http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article478
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article467
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article427
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article453
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article471