Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Avenir de la centrale thermique du Havre : que de chemin parcouru grâce au (...)

Avenir de la centrale thermique du Havre : que de chemin parcouru grâce au savoir-faire des équipes EDF

(Article mis à jour le 12 juin)

12 juin - Ce matin à l’Assemblée nous avons fait le point avec le directeur des centrales thermiques du Havre et de Cordemais avec le cabinet de Nicolas Hulot.

Le travail d’explication se poursuit pour convaincre afin d’organiser la transition de nos centrales et ainsi assurer leur avenir.

7 juin - Reportage complet dans "Paris-Normandie" sur la conversion verte de la centrale du Havre...

Paris-Normandie, 7 juin 2018, page 1 (PDF - 1.1 Mo)
Paris-Normandie, 7 juin 2018, page 1
Paris-Normandie, 7 juin 2018, page 2 (PDF - 1.1 Mo)
Paris-Normandie, 7 juin 2018, page 2
Paris-Normandie, 7 juin 2018, page 3 (PDF - 988.3 ko)
Paris-Normandie, 7 juin 2018, page 3

1er juin - Dans l’attente des conclusions de la mission ministérielle d’évaluation sur l’avenir des centrales thermiques, que j’ai rencontrée récemment, j’ai souhaité ce matin faire le point avec la direction de la centrale du Havre sur l’état d’avancement de son projet de transition écologique.

Je suis sorti rassuré de cette visite et de mes échanges avec son directeur M. AMBOS et son directeur technique M. PERQUIA, même si je n’ai jamais douté de la détermination et des compétences des dirigeants, cadres et agents EDF de notre centrale. Les essais sont concluants, les premiers investissements ont été réalisés et les délais devraient être tenus.

Tous sont mobilisés pour réussir cette transition qui consiste à descendre à 20 %, le recours au charbon dans l’approvisionnement de la centrale, grâce notamment à la valorisation des déchets. Un vrai défi technologique et humain, mené de concert avec les équipes de la centrale thermique de Cordemais en Loire-Atlantique que j’ai également visitée.

Car l’enjeu est de taille : cette mutation doit nous permettre de sauvegarder ces deux centrales thermiques et tous leurs emplois, en comptant même en créer de nouveaux autour d’une nouvelle filière d’approvisionnement des composants de substitution au charbon.

Rappelons que le Président Macron et le gouvernement Philippe avaient en fin d’année rayé de la carte les centrales à charbon, en oubliant un peu vite qu’elles étaient avant tout des centrales thermiques qui pouvaient donc évoluer !

Après mes multiples démarches auprès de Matignon, du Ministre Hulot et du Secrétaire d’Etat Lecornu, la mission ministérielle qui devait initialement cerner les conséquences de la fermeture des centrales a finalement été mandatée pour évaluer les possibilités de les faire évoluer.

Le combat continue donc, jusqu’à obtenir la garantie du maintien de notre centrale et de ses emplois, mais lorsque l’on mesure comme je l’ai fait ce matin, tout le chemin parcouru depuis leur condamnation à disparaitre, on peut être confiant sur la suite. Cependant, la vigilance et la mobilisation restent de mise.

Les démarches et informations précédentes sur l’avenir de notre centrale à partir des liens suivants :

http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?page=recherche&recherche=centrale