Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Nouvel accueil de députés sur le port pour plaider en faveur des (...)

Nouvel accueil de députés sur le port pour plaider en faveur des investissements qu’il mérite

28 mai - Journée portuaire avec Liliana Tanguy, députée du Finistère, Emmanuel Maquet, député de la Somme et Philippe Gosselin, député de la Manche, tous membres du groupe de travail parlementaire sur l’économie maritime.

Ouest-France, 28 mai 2018 (HTML - 194.9 ko)
Ouest-France, 28 mai 2018
Ouest-France, 28 mai 2018 (PDF - 104 ko)
Ouest-France, 28 mai 2018

Poursuite aujourd’hui des accueils de collègues député(e)s à mon invitation et celle de l’Union Maritime et Portuaire, pour faire découvrir les atouts considérables de notre port, le savoir faire de ses professionnels et pour faire partager l’urgence à obtenir les investissements indispensables à son avenir.

Compte tenu de la forte évolution du trafic maritime mondial, des mutations qui s’opèrent dans ce secteur clé et de l’échéance de l’ouverture du canal Seine Nord au service des ports concurrents du nord de l’Europe, le port du Havre doit bénéficier sous 5 ans des investissements nécessaires à sa remise à niveau. Cela est conditionné par des décisions prises en 2018.

Ce programme de remise à niveau est chiffré par l’ensemble de la communauté maritime et portuaire à : 510 millions dont 150 pour la réalisation des deux derniers quais de Port 2000 (le port extérieur dédié aux conteneurs inauguré en 2006) et 125 pour la liaison directe de Port 2000 avec la Seine (Création d’une « Chatière »).

L’Etat doit impérativement valider cette année ce plan d’investissements en faveur de la modernisation et de la compétitivité du port du Havre et notamment de l’amélioration de son empreinte écologique.

Tous les investissements attendus à travers ce programme sont liés les uns aux autres et concourent au même objectif. Mes collègues député(e)s aujourd’hui ont été sensibilisés sur cette nécessité.