Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage : en marche (...)

Réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage : en marche vers la privatisation

(Article mis à jour le 5 septembre 2018)

5 septembre - Communiqué du groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine à l’Assemblée :

"Le Conseil constitutionnel censure deux mesures crapuleuses de la loi sur la formation professionnelle !

Dans sa décision rendue hier, le Conseil constitutionnel a censuré plusieurs dispositions visées par le recours dont il avait été saisi par les députés communistes, Nouvelle Gauche et France insoumise.

Il a notamment annulé l’adoption d’une charte pour les plateformes collaboratives (Deliveroo, Uber etc.). Cette mesure – à rebours de notre proposition d’instaurer une présomption de salariat pour faciliter la requalification en contrat de travail – n’aurait instauré qu’une protection au rabais facultative et aurait pérennisé le maintien dans la précarité de ces travailleurs. Ce qu’ils réclament, c’est contraire une protection sociale relevée et un revenu garanti.

Les sages ont également censuré des dispositions sur le recours aux contractuels dans la fonction publique. Introduites tardivement par le Gouvernement alors qu’elles étaient sans lien avec le texte, elles venaient court-circuiter les négociations en cours sur la réforme de la fonction publique avec les organisations syndicales, tout en s’inscrivant dans le projet de l’exécutif de supprimer 120 000 postes de fonctionnaires.

Sans arguments défendables le gouvernement croyait, une nouvelle fois, pouvoir porter atteinte à notre modèle social. Notre combativité n’est pas sans résultat, le gouvernement doit savoir que tout ne lui est pas permis."

Communiqué du groupe (PDF - 110.4 ko)
Communiqué du groupe
Amendements déposés par le Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine (PDF - 468.2 ko)
Amendements déposés par le Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine

2 mai - Dans la droite ligne de son action depuis un an, le gouvernement s’éloigne de l’intérêt général pour organiser la privatisation de tout le secteur de la formation professionnelle et de l’apprentissage aux seules fins de répondre aux intérêts particuliers des entreprises.

Intérêts particuliers, donc ponctuels, qui exigent d’être alimentés par des formations rapides et expurgées de tout contenu jugé non utile pour exercer les fonctions professionnelles attendues, comme l’enseignement général par exemple.

Le dispositif de formation à venir n’aurait plus vocation à former sur des métiers, actuels ou émergeants, mais à répondre à de simples commandes d’employeurs. Il ne serait plus guidé par une vision publique et sociétale, ni même territoriale, de la formation mais par une vision à court terme s’éloignant totalement de la notion de parcours professionnels pour les salariés.

Ce serait une formation par des coaches et plus une formation par des éducateurs.

La logique économique primerait sur toute logique éducative.

Le système de formation devrait livrer aux entreprises des compétences plutôt que des qualifications qui permettent aux salariés de pouvoir évoluer dans leur carrière.

« La formation professionnelle doit proposer des compétences qui répondent aux besoins du marché », assure Muriel Pénicaud, d’autant que, du fait des évolutions liées au numérique, « il y a une obsolescence rapide de ces compétences, de trois à cinq ans ».

Actuellement, les filières sont du ressort des collectivités en fonction des besoins des territoires et de garanties sur les contenus éducatifs. En les livrant aux branches professionnelles, la formation échapperait et à l’un et à l’autre.

Dans le cadre de cette réforme, les Chambres des métiers et de l’artisanat comme les Centre de Formation des Apprentis sont clairement menacés de privatisation, le statut public de leurs enseignants remis en question.

Ces projets sont fortement contestés, gageons que la mobilisation de tous les acteurs de la formation saura obtenir un changement radical dans les orientations prises par ce gouvernement.

La Tribune, 14 mars 2018 (HTML - 259.8 ko)
La Tribune, 14 mars 2018
Le Point, 5 mars 2018 (HTML - 122.5 ko)
Le Point, 5 mars 2018
BFM TV, 30 avril 2018 (HTML - 122.3 ko)
BFM TV, 30 avril 2018
Dossier constitué par le SNCA-CGT (PDF - 1.3 Mo)
Dossier constitué par le SNCA-CGT
L’Humanité, 6 mars 2018

https://www.humanite.fr/travail-la-formation-professionnelle-mise-au-service-du-marche-651521