Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Développer le fret fluvial sans pour autant creuser un nouveau canal (...)

Développer le fret fluvial sans pour autant creuser un nouveau canal écologiquement aberrant

7 janvier - Est actuellement travaillée une convention entre la France, la Wallonie et les Flandres pour organiser des travaux d’élargissement du canal de la Lys mitoyenne qui va pouvoir, d’ici 2027, faire passer des barges de 4.400 tonnes, contre 1.500 aujourd’hui.

Ce canal est au centre du réseau fluvial Seine Escaut, et il permet de fluidifier le transport et de désengorger les grands ports européens.

L’agrandissement de ce canal me permet de démontrer la dangerosité du projet de canal Seine Nord et de ses potentiels dégâts sur les ports de la Seine, et de continuer à expliquer l’importance qu’il y a pour la France de rester autonome dans son approvisionnement. Il est de ce fait plus important de maintenir l’activité au maximum sur Le Havre et Dunkerque, entre autres, que sur Anvers et Rotterdam.

Je suis le rapporteur de ce projet de loi dans le cadre de la commission des Affaires étrangères. Je défendrai ce texte mercredi matin prochain en commission et le 21 janvier en séance.

VNF Nord - Pas-de-Calais reçoit le rapporteur Jean-Paul Lecoq sur le chantier de la Lys mitoyenne - VNF {HTML} Le recalibrage de la Lys mitoyenne en phase opérationnelle - VNF {HTML}